Les Mondes de Glace

Là où la magie ne suffit pas pour survivre...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vite, de l'air.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ezekiel Alichino
Staff
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 11/06/2010
Emploi/loisirs : Empereur
Humeur : Contrarié

MessageSujet: Vite, de l'air.   Ven 18 Juin - 11:14

Ezekiel était sorti de la salle, assurant des pas rapides, il était rentré dans la salle du trône avant de changer de direction. Il avait envie de vomir, et le combat, pour lui, Slayn l'avait gagné. Cependant, il ne supportait toujours pas vraiment que deux énergies aussi fortes s'affrontent. Il avait suscité une intrigue auprès du Maitre d'Arme, parce qu'il portait ces foutus gants, et parce que quelque chose se dégageait. Soit, il ne devait plus y penser. Il s'arma de patience, déambula dans son labyrinthe, qu'il connaissait par cœur, les yeux fermés, entreprit de passer dans une salle de bain pour enfin vomir, se laver le visage, admiré les bouts de métaux placés ici et là sur ses vêtements de soies. Métaux dans le seul but que Slayn puisse, en cas de non contrôle total sur soit, le maitriser. Enfin, maintenant, s'il voulait passer un minimum inaperçu, il devait se changer. Se changer... Quels vêtements allait-il pouvoir mettre ?
Le jeune Empereur s'empressa de retourner à ses appartements, croisant foule dans le château. Il prit une bonne heure à s'habiller comme il le souhaitait : vêtements souples, communs et en cuirs, avec les éternels bouts de métaux placés à des endroits stratégiques pour l'immobiliser. Bien, maintenant, une cape marron, en tissu riche mais usé, cadeau de son père, à ce qu'on disait, quand lui aussi, s'empressait de quitter le château pour... Ezekiel enragea et retira la cape, sortant un manteau ordinaire qui lui arrivait aux genoux. Il sortit sous le regard inquiet de quelques domestiques, il prévenu tout de même à voix haute qu'il irait prendre l'air et qu'il serait de retour pour le souper. L'Empereur prit le temps d'écrire un petit mot à Slayn pour le prévenir et lui souhaiter bonne journée. Il lui indiquait les endroits où il serait susceptibles d'aller, et dans l'enveloppe où il y avait mit son sceau, ou petit bout de métal arraché. Un fragment de ce qu'il portait déjà. Oui, Ezekiel avait confiance dans les talents de son bras droit, et ce bout de métal, qui portait l'odeur de l'Empereur, était en fait une piste, cela permettrait au Généralissime de retrouver le jeune souverain en moins de deux.

Ezekiel Alichino. Jeune Empereur, aux caractères indéfinissables, tourmentés par la mort de ses parents, à ce qu'on disait, essayait de passer la foule. Il avait revêtu ses fidèles gants, mais en traversant la ville, il essaya de ne pas rentrer dans l'esprit des passants. Si faible que toutes leurs pensées venaient à lui, sans qu'il ne cherche à les chercher. Sans qu'il ne le veuille. Il aurait pu être bousculer, ses esquives fluides lui permettait de se faire un fin espace entre lui et les gens de la société. Une véritable fourmilière qu'il aurait souhaité écraser. Qu'il détestait, il ne les aimait que pour leur nourriture, et parce qu'il fallait des fois qu'il se souille, qu'il se défoule. C'était à cause de ces femmes, si belles mais répugnantes, que son père était passé du mauvais côté. Et à cause d'elles que sa mère fondait dans un chagrin qu'elle cachait mal mais quelle acceptait par amour... Par amour. Un mot que ses parents l'avaient dispensé d'apprendre. Un mot qu'il n'avait jamais comprit. Lui, il avait la passion de la guerre ou de la torture. De la vengeance ou du purgatoire. Il savait qu'un jour viendrait où il serait un bon Empereur.
Un jour, il serait un bon Empereur. Il oublierait sa folie, peut-être aimera t-il son peuple plutôt que d'idéaliser sur les pouvoirs des Piliers...

Il passa les marchés, le Forum, la ville basse et les endroits les plus démunis, offrant des pièces à ceux qui se collaient contre des murs avec leurs enfants, et qui semblaient ne demander que la mort. Une mort qu'il aurait voulu offrir mais qu'il ne donna pas. Et finalement, il atteint un petit escalier, en contre bas, près de la grande porte. Le petit édifice était étroit, mais tout de même gardé. Deux soldats, hauts de deux mètres, le regardait comme une vulgaire mouche. L'espace d'une seconde, de deux, et puis l'Empereur se découvrit le visage, retirant sa capuche. Ses yeux verts, on les connaissait bien, et cette puissance à son jeune corps, de même. Il maitrisait parfaitement le dégagement d'énergie et écrasait les faibles de cette manière : il libérait une dose de mana, et voilà les deux qui se pliaient devant lui, s'excusant de toutes parts, promettant de faire de leur mieux possibles et de servir la couronne jusqu'à leur mort. Des gens censés.
La muraille était haute, d'ici, on voyait tellement de choses. Mais les corridors étaient remplis de gardes et de quelques animaux, qui servaient de messagers pour les autres villes et les villages. Il était mieux d'envoyer des créatures que des humains, puisque la nuit, un être humain pourrait bien se faire engloutir. Mais qu'il en soit ainsi, l'Empereur était venu pour changer d'air, alors, il se mit en direction du haut de la ville, sur la muraille. Il marchait et marchait, attirant les regards et les saluts, la frayeur quand on apercevait son sabre. Et il montait, jusqu'à atteindre une petite ouverture dans la muraille, il se posa là. Les pieds dans le vide.
Un énorme courant de vent vint s'abattre sur son visage. Il déglutit quant à la fraicheur de la bourrasque, presque meurtrière. Et se contenta de regarder, tout en remettant sa capuche sur lui, pour attirer moins l'attention que précédemment. Il pourrait passer des heures ici, à essayer de calmer le tambour qu'était son cœur. Des heures à apprendre à se contrôler. A méditer sur sa fonction, sur sa nature. Il ferma les yeux, le voilà plus calme. Plus serein. Il en oublia les alentours. Il n'aperçut personne, il ne sentit personne. Et pris au dépourvu, il n'avait pas réalisé, que quelqu'un se trouvait derrière lui .
Revenir en haut Aller en bas
Slayn
Staff
avatar

Messages : 229
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 32
Localisation : Regarde dans ton dos... non plus bas.
Emploi/loisirs : Généralissime
Humeur : Cynique

MessageSujet: Re: Vite, de l'air.   Ven 25 Juin - 14:59

---> Salle d'entrainement des militaires et des mages

En effet Slayn venait d'attérir juste derrière l'empereur il était toujours aussi épuisé et encore énervé de sa rencontre avec Joshua, mais l'empereur devait passer avant tout. Il descendit de son pavoi qui chuta lourdement au sol une fois qu'il relâcha son emprise sur lui.

Il s'approcha alors de son maître. Celui ci avait un teint blaphard. Le problème était finalement peut être encore plus grave qu'il ne le pensait.


" vos changements d'humeurs sont de plus en plus fréquents... tout comme vos pulsions meurtrières...

C'est peut être liés à vos pouvoirs... en tout cas je sais que ceux ci commencent vraiment à se réveler et à devenir incontrôlable à partir de l'adolescence... A moins que le problème ne soit encore plus ancien...

Depuis combien de temps vous devez autant forcer pour vous contrôler?"
Revenir en haut Aller en bas
Ezekiel Alichino
Staff
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 11/06/2010
Emploi/loisirs : Empereur
Humeur : Contrarié

MessageSujet: Re: Vite, de l'air.   Ven 25 Juin - 15:51

Ezekiel mit un moment avant de restituer les paroles de Slayn en place et de leur donner un sens. Son estomac se retournait à chaque vent qui venait le fouettait et il serrait fermement ses mains sur la pierre, comme de peur de tomber comme un vulgaire enfant. Enfin, quand il put décrisper ses épaules et ne sentir que la simple présence de son fidèle bras droit, il y eut comme un écho, une écoute. Sa capuche tomba à la renverse par une bourrasque de plus. Que devait-il répondre ? Bien sûr, les doutes avaient toujours pesés, bien sûr il était lui même conscient que quelque chose le rongeait. Alors, sans se retourner, il posa sa voix d'adolescent, cherchant encore un refuge. Encore un de ces nombreux visages. Celui ci bien rare.

" Depuis quand... ? Je ne sais pas si cela relève de la mort de mes parents, ou bien avant, lorsque ... lorsque j'ai été en contacte avec tes arbres... "

L'Empereur fronça les sourcils. Lorsqu'il avait disparut du royaume, à dos d'un animal, dont il ne se souvient plus la nature, il avait fuit jusqu'à la forêt et avait réussit un exploit : il était rentré en contacte avec l'arbre. Oui, il devenait incontrôlable par moment, il se sentait fou, ou malade, fiévreux et incompris, hors d'usage. Changements d'humeurs constantes...
Depuis quand était-il ainsi ? Pourquoi l'était-il ? Il n'en avait pas la vraie réponse. Il avait toujours été un garçon impulsif, détestait ses prétendus pouvoirs, mais admirant la façon dont il pouvait s'en servir .
Il se tourna vers Slayn, qui avait l'air fatigué. D'un geste de la main, il l'invita à se caler avec lui sur la muraille.
Ses cheveux courts et rebelles trahissaient sa stature droite, sa peau soignée trahissait ses mauvaises humeurs, et par dessus tout, ses yeux, inexpressif, cherchaient des sentiments quelque part. Cherchaient s'il fallait se relever ou attendre quelque chose. L'Empereur se sentit fondre. Il était encore jeune, malgré tout ce qu'on pouvait y faire. Rien ne pouvait changer son âge.


" Quand les Piliers m'ont ramené, ce jour là, ils avaient changé de regard envers mon père et même moi. Les piliers ont leur propre camps. Et j'ai compris aussi pourquoi on ne pouvait pas se permettre d'avoir une trop grande quantité d'énergie. Il y a deux extrêmes. Un que l'on rencontre souvent en ville. Les gens naissent avec une puissance trop faible, donc ils meurent. Volonté de l'Arbre à ce qu'il parait. Et certains emmagasinent une quantité telle que leur corps ou leur esprit ne le supporte pas. Et ils finissent par devenir fou ou détruit par leur propre pouvoir. "

Son discours n'avait pas vraiment sa place, ni son sens, mais il comprenait ce qu'il disait. Pour lui, avoir été en contacte avec l'Arbre avait été un moyen de supporter la puissance qu'il avait en lui.



~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Slayn
Staff
avatar

Messages : 229
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 32
Localisation : Regarde dans ton dos... non plus bas.
Emploi/loisirs : Généralissime
Humeur : Cynique

MessageSujet: Re: Vite, de l'air.   Ven 25 Juin - 17:30

Le génréral rejoint son empereur quand il l'invita à s'assoir à ses côté et l'écouta sans l'interrompre. Visiblement il n'était pas revenu seul de sa petite excursion à l'arbre monde. Il en avait toujours eu le doute, mais ce n'était pas qu'une simple crise d'adolescence face au nouveau statut d'empereur du jeune garçon. Quelque chose de sombre, de malsain l'habitait. Il avait jusque là toujours réussit à contrôler ses sautes d'humeur. Mais depuis quelques temps, l'empereur ne l'écoutait plus aussi facilement qu'avant. Il s'était entouré de mages à la moralité plus que douteuse. a croire que son Passager noir Prenait de plus en plus le pas sur l'enfant relativement sage qu'il avait connu.

Ce qui inquiètait le plus Slayn, c'est qu'il savait que l'équilibre du royaume reposait sur l'entente et le contrôle qu'exerçait l'un sur l'autre l'empereur et le général. Mais si cet équilibre venait à être rompu, la situation allait devenir imprévisible.

Mais celui ci semblait lui avoir parlé franchement, la roue du destin n'était donc peut être pas encore lancé. Il eut alors une idée folle, horrible, mais peut être la seule qui pourrait sauver l'empereur de lui même. Il sembla hésiter quelques secondes et finit par dire.


"Bien... C'est en vous, on ne peux plus rien y faire... Mais peut être qu'on pourrait essayer de le dompter... de le canaliser... en imposant un code de conduite à vos démons...

Nous allons nous rendres aux prisons du château ce soir... J'aurai quelque chose à vous montrer."

C'est alors qu'ils purent voir plusieurs dragons survoler la ville dans la panique générale.

"Bordel de ... Qu'est ce que c'est que ça!!!"

L'un d'eux sembla survoler le forum avant de se poser, il réapparu alors avant de disparaitre au loin avec ses congénères.

"Mais qu'est ce que... Il faut nous rendre sur place sire!"
Revenir en haut Aller en bas
Ezekiel Alichino
Staff
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 11/06/2010
Emploi/loisirs : Empereur
Humeur : Contrarié

MessageSujet: Re: Vite, de l'air.   Ven 25 Juin - 18:32

Le soutient de Slayn sembla écraser l'Empereur. Tout en le débarrassant d'un poids. Il n'était pas encore perdu tant qu'il lui restait fidèle. Un jour, il serait un bon Empereur. Par contre, une lumière inquiète et folle se dessina dans ses yeux quand il lui proposa d'aller dans les prisons du château. La simple odeur de mort et de sang qui y régnait avait l'horrible don de le pousser au pire tout en le rendant malade. Dompter ses démons ? Oui, il le fallait de toute façon, déjà, au matin même, il aurait été capable de tuer tout les habitants du chateau. Enfin, il prit une grande bouffée d'air, passa ses mains sur son sabre comme pour se rassurer, mais quelque chose attira l'attention de tous :
Un vol d'une dizaine de dragons. Ils étaient menés par un en particulier. Le plus étrange fut que celui qui menait la cadence réussit à pénétrer sans difficulté outre la barrière magique. Une fois avoir semé la zizanie, il était déjà reparti.
Slayn et Ezekiel étaient surpris, ils se levèrent d'un bond et le Généralissime prit les devants à ses paroles. Il avait raison, et ils s'emboitèrent le pas mutuellement. Ezekiel passait derrière Slayn, esquivant la foule paniquée, qui, une fois en bas, avait déjà reprit son calme.
Il n'avait pas remis son capuchon, il était droit, le regard alerte.


-> Forum
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vite, de l'air.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vite, de l'air.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» COnversion ork gros truk rouge qui va vite!
» Le temps est passé tellement vite, il fait déjà nuit ! [PV : Akihiko]
» Si c'est peint en rouge ça va plus vite !
» Se faire vite des amis... [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mondes de Glace :: La Cité Blanche :: Le Château :: Extérieur :: Les Murailles-
Sauter vers: